Quelques élèves

1
Denis
2ème KYU
1
Emilie
1er KYU
1
Jules
2éme KYU
L'Aïkido avec nos mots
Ancien gymnaste, je retrouve dans l’aïkido des similitudes avec mon ancien sport, comme l’utilisation de tout le corps, la précision du geste, de la souplesse, de la coordination, la gestion de l’espace... Mais contrairement à la gymnastique où l’on évolue seul et où l’on a un mouvement prévu à l’avance et millimétré, en aïkido au contraire , on doit sans cesse s’adapter à ce qui se passe, à la ou les personnes en face de nous , par rapport à leur niveau , leur morphologie, leur qualité physique... Cela nous apprend donc à nous adapter à l’autre et fait de l’aïkido un sport très vivant et que l’on peut pratiquer à tout âge.
L’aïkido est beaucoup plus qu’un simple art martial, plusieurs approches sont possibles, à chacun de trouver sa voie.
L'aïkido, avec ses mouvements d’absorption et de déséquilibre, ne transforme pas une attitude agressive de l'autre en une attitude agressive de ma part. Un conflit n'est pas quelque chose d'anodin mais il est d'abord affaire de communication : même si c'est un échange qui commence mal, c'est quand même une forme d'échange. A nous d'en faire quelque chose de mieux qu'un rapport de force. Ce qui m'a le plus impressionnée dans l'aïkido, c'est de permettre ce retournement sans violence mais avec conviction. L'aïkido est une très bonne éducation du corps : on (ré-)apprend à s'exprimer à travers lui avec de nouvelles attitudes, à gérer sa respiration ; on acquiert plus de réactivité et d'engagement ; pour moi qui faisait de la danse, j'ai pu aussi entretenir ma souplesse et fortifier les muscles.
Pour moi, l’aïkido est un contrôle de soi et un échange avec un partenaire sur le tatami. C'est aussi le travail des articulations et la souplesse. Ce sport nous apprend aussi le respect dans un dojo et les traditions des ancêtres de l'aïkido. C'est aussi une façon de laisser une deuxième chance à son adversaire lorsqu'il nous attaque et si celui-ci ne veut pas se rétracter il le regrettera et subira une immobilisation. Mais dans l'aïkido il n'y a pas seulement la pratique, il y aussi cette convivialité entre nous ou chaque personne est diférente.
Pourquoi nous avons choisi l'Aïkido
Je cherchais à pratiquer un art martial basé sur la maitrise de l'adversaire et non un échange de coups entre deux combattants.
La modernité de ce sport qui entretient pourtant l'héritage des arts martiaux traditionnels (jujitsu, karaté, sabre, etc.) ; qu'il n'y a pas de compétition, on évolue à son rythme ; l'approche de nos professeurs et l'ambiance conviviale du club.
Je trouve que la meilleure des attaques est la défense. J'ai donc choisi l'aïkido parmi tous les sports de self-défense car il correspond le mieux à mes attentes.
Notre technique favorite
Aïkidoka depuis seulement quatre ans, je suis loin de posséder parfaitement une technique donc difficile de dire laquelle est ma préférée. Je parlerai donc de la dernière technique que j’ai plus ou moins réussie et que j’apprécie de faire : Tenchi nage ; où il faut utiliser la force de l’attaque d’Uke (mon partenaire), rentrer sur lui et le projeter au-dessus de la jambe avant.
Voilà, en espérant très vite mettre une nouvelle technique, cela voudra dire que je progresse !
Une de mes techniques favorites est irimi nage. On y retrouve des aspects importants de l'aïkido, comme le déséquilibre, le mouvement circulaire qui désaxe le partenaire, le contrôle : vu ma morphologie, c'est un exercice difficile mais très intéressant. J'aime aussi travailler avec les armes, en particulier avec le ken qui demande beaucoup de détermination et de précision.
Mes deux techniques préférées sont kote gaeshi, qui est une technique redoutable et rapide avec beaucoup de mouvements.
La seconde est nykio qui est une immobilisation au niveau du poignet. C'est une technique où l'adversaire peut difficilement s'en sortir. Mes attaques préférées sont shomen uchi qui est une coupe et jodan tsuki qui est un coup de poing.